Monthly Archives: juillet 2013

Compte-rendu de la réunion du 6 juillet 2013

Compte-rendu de la réunion du 6 juillet 2013

La toute première réunion publique d’information sur le projet La Bariole fut très enthousiasmante !

Au total, plus d’une trentaine de personnes ont participé à cette réunion qui fut suivie d’un pique-nique conviviale pour mieux faire connaissance et échanger sur les motivations, les envies, mais aussi les éventuelles craintes de chacun.

1Parmi les présents, des personnes souhaitant rejoindre un groupe d’habitat partagé, des personnes déjà impliquées dans des groupes voisins, un responsable d’étude thermique, des curieux, des voisins, une étudiante spécialisée sur l’habitat participatif, et une mention spéciale et nos chaleureux remerciements à Anne-Françoise Gay, animatrice du Réseau Habitat Groupé et Brigitte Marty, Adjointe au maire d’Andrézieux.

Vous pouvez consulter la présentation faite en première partie de réunion (pdf à télécharger).

Cette présentation fut suivie de l’intervention d’Anne-Françoise sur l’habitat groupé, dont voici le contenu en substance.

Présentation de la démarche d’habitat groupé – Anne-françoise GAY

L’habitat partagé est avant tout une aventure humaine. Un des points importants est la mise en place de la gouvernance : comment on s’organiser et comment on décide.
Il faut faire attention à la prise de pouvoir, il existe des outils pour répartir le pouvoir entre toutes les personnes et faire émerger l’intelligence collective :  Sociocratie – holacratie
Il est important de maîtriser la Communication Non Violente (CNV)
Il est utile de prévoir des réunions sur les non-dits et sur la gestion des conflits.
Le réseau Co’haptitude (Lyon) peut aider en ce domaine.
Beaucoup de vocabulaires (habitat groupé/partagé/participatif/..) mais qui correspondent à la même idée : des regroupements humains. Leurs valeurs doivent être clairement formulées avant d’aller voir les techniciens qui vont mettre en place les solutions. Il faut savoir ce que l’on veut avant de savoir comment on le fait.

L’association habicoop travaille sur le statut juridique de la coopérative d’habitant (1 homme =1 voix et la non-spéculation). Une législation est attendue en septembre / octobre.
Rapide historique du mouvement :
Initié par les Castors dans les années 50, pour raisons économiques, relancé dans les années 70 par des mouvements pour l’habitat groupé autogéré, plutôt dans la mouvance des années 68.
La tendance s’est ensuite infléchie, puis a fortement redémarré en 2005 avec un axe fort sur les aspects environnementaux.

Questions / réponses / témoignages

Plusieurs personnes ont témoigné de leur expérience et des questions ont été soulevées et notamment :

Qu’en est-il de la spéculation ?
Ça fait partie des choses qu’il nous semble important de limiter. Un des moyens est d’être en SCIA.
Il ne faut cependant pas que la personne qui vende ait des difficultés pour retrouver un logement. Une limite de la plus-value annuelle peut être une bonne solution.

Question sur la Mixité sociale : qu’est-il prévu ?
On souhaite avoir quelques lots en locatif, pour permettre aux familles qui n’ont pas les moyens d’acheter mais qui souhaitent vivre dans ce cadre et selon ces valeurs de pouvoir le faire.
Le fait de tirer les tarifs vers le bas permettra aussi à un maximum de personnes d’accéder à cet habitat exceptionnel, auquel il n’aurait jamais accès sans cette démarche.

Question sur la taille du groupe : quelle sera-t-elle ? Quel est l’optimal ?
[réponse d’Anne-Françoise Gay] : D’après les retours d’expérience des pays voisins, l’idéal est un groupe de 15 à 25 foyers, notamment car cela permet d’être moins basé sur l’affectif, moins de risque de la concentration du pouvoir, un meilleur partage des coûts, et c’est la taille critique pour de nombreux services.

Nous avons ensuite visité le domaine et profiter du soleil autour d’une belle table de pique-nique !