Indépendance en eau

Indépendance en eau

Les difficultés futures d’approvisionnement en eau peuvent être minimisées par la réduction intelligente des besoins en alimentation hydraulique et les ressources du domaine.

Parmi les moyens à notre disposition figurent :

  • La gestion économe de l’eau
  • Le recyclage
  • La récupération des eaux de pluie
  • L’utilisation du puits
  • Le pompage de l’eau du furan
  • la tarification progressive de la consommation de chaque foyer
  • etc.

Un des grands avantages du domaine de la Bariole, est que les remarquables systèmes de gestion de l’eau mis en place en 1900 sont toujours existants !

Le plus spectaculaire est certainement la citerne d’eau est située en haut de la tour.

Vue de la  façade Sud, avec le réservoir d’eau au sommet de la tour.

Cette citerne est alimentée par une pompe située dans le jardin.

L’eau était puisée depuis la rivière « Le Furan » à travers un drain + filtre sable de 20m de longueur. Non potable mais parfaitement propre, cette eau était ensuite redistribuée dans la totalité de la propriété pour l’arrosage du parc et du jardin par un système de canalisations encore en place, mais à réhabiliter.

Selon les décisions du groupe, cette installation pourra reprendre du service et répondre aux besoins en eau non potable de la Bariole : lave-linge, toilettes, jardin…

 

Un autre gros atout de la propriété concerne sa possibilité d’utiliser un forage d’eau potable !

 

 

En effet, un puits situé au cœur de la propriété était utilisé jusque dans les années 1970 pour alimenter les habitants en eau potable (jusqu’à ce qu’il devienne obligatoire de se connecter au réseau d’eau urbain).

 

Ce puits de 15m de profondeur est toujours existant et accessible.

 

 

 

L’eau du puits était pompée dans un réservoir situé au 3è étage de la propriété, puis redistribuée dans l’immeuble.

Ce système pourrait être réhabilité (avec toutes les précautions nécessaires : sanitaires, légales…).

Ce point fait partie des questions à analyser de façon participative.

En tout cas, nous avons de quoi être rassurés face aux futurs aléas d’approvisionnement en or bleu

One Response »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *